Tournebu

 

 

 

Eglise Saint-Hilaire

"L'église de Tournebut date, en grande partie, du XIIIe. siècle : ainsi le choeur indique bien cette époque par la corniche en dents de scie qu'on y voit au nord, par deux de ses fenêtres et par ses voûtes avec arceaux croisés.
La porte occidentale de la nef dénote aussi cette époque, par les petites têtes qui garnissent une des archivoltes ; les nombreuses voussures de cette porte qui devait être anciennement précédée d'un porche, reposent de chaque côté sur six colonnes, tandis qu'on n'en voit que trois dans des portails même plus importants que celui-là. Le reste de la nef, à peu près sans caractères, a été repris en sousoeuvre.
La tour, couronnée en bâtière, paraît du XVe. siècle; elle surmonte, entre choeur et nef, une travée voûtée en pierre.
Deux fenêtres du choeur, dans la travée voisine de la tour, ont aussi été établies au XVe. siècle." (A de Caumont 2-557)

Tournebu - Eglise Saint-Hilaire

 

Tournebu - Eglise Saint-Hilaire

 

Tournebu - Eglise Saint-Hilaire

 

 

Château de Tournebu

Ancien château fort du début du XIIIe, MH, wikipedia

Tour du Château de Tournebu : "Elle doit remonter à peu près au temps de Philippe-Auguste.
De tous les débris de donjons du moyen-âge qu'offre encore le Calvados à la curiosité des explorateurs, celui de Tournebut est, je crois, le plus intéressant.. (A de Caumont 2-558)

"La famille de Tournebut est une des plus anciennes de Normandie, et l'on ne doit pas être surpris de trouver les vestiges d'un château considérable dans la commune qui porte son nom." (A de Caumont 2-560)

Donjon du château de Tournebu

 

"Un exemple de motte castrale comme celle qui pouvait exister avant le donjon de Tournebu.
La motte pouvait contrôler un carrefour important au XIe siècle, reliant la vallée de la Laize au centre d'habitat du Plateau, une route d'intérêt régional (Bois-Halbout à Falaise), puis au XIIIe siècle, la voie du sel entre les salins de la Dives et le Bocage.

Au Xe siècle, l'armée carolingienne ne peut répondre aux raids vikings et sarrasins, la défence s'organise donc localement autour des mottes, rapides à construire, utilisant des matériaux peu coûteux et disponibles partout."

 

 

Grange aux dîmes

Grange aux dimes (XIIIe)

"Instaurée sous Charlemagne, la dîme imposait aux fidèles de donner 1/10e de leurs biens à l'Eglise, au seigneur du fief ou aux abbayes. Les dîmes les plus importantes étaient payées en nature sur les récoltes (blé, seigle, avoine, orge) Les menues dîmes se prélevaient sur les graines, produits du sol (pois, vesce…) qui ne constituaient pas la culture principale. Les dîmes vertes comprenaient les légumes, les herbes, les racines, les fèves… Les grains ainsi prélevés pour cet impôt étaient entreposés dans la grange aux dîmes du village. Le prieur récoltait la dîme ce qui lui permettait d'entretenir son église, exercer le culte et aider les plus pauvres"

Refaite avec des portes et fenêtres en PVC :(
Un vrai massacre...
Voir plutôt la photo de Roi Dagobert sur Panoramio

Grange aux dîmes de Tournebu

 

 

Liens :