Gares et réseaux ferrés dans l'Orne

- Fleuves et rivières de l'Orne - Gares - Notes - Livres et documents

 

Voir aussi : Gares et réseaux ferrés dans le Calvados - Gares et réseaux ferrés dans la Manche

 

 

Gares et réseaux ferrés dans l'Orne

 

Cheminots.net - [Orne] Histoire des lignes oubliées
- Alençon - Mortagne-au-Perche - Condé-sur-Huisne


cliquer sur l'image pour l'agrandir
Sur ruedupetittrain.free.fr d'après l'Encyclopédie Générale des Transports

 

Ligne du Mans à Mézidon

La ligne a été ouverte aux dates suivantes :
- Le 15 mars 1856 entre Le Mans et Alençon.
- Le 1er février 1858 entre Alençon et Argentan.
- Le 1er février 1859 entre Argentan et Mézidon. avec embranchement entre la gare de Coulibœuf et la gare de Falaise (1er novembre)
Dans les années 1860, une seconde voie est posée entre Surdon, où se raccorde la ligne de Saint-Cyr à Surdon, et Argentan, où s'embranche la ligne d'Argentan à Granville, afin de relier directement Paris à Granville" (Wikipedia)

Du Mans à Mézidon … (argentanwebferro)
"Ligne déclarée d’utilité publique en 1858, elle relie 2 radiales: Paris-Le Mans-Brest au sud, et Paris-Caen-Cherbourg au nord. Ouverte en 1856 entre Le Mans et Alençon, elle est prolongée jusqu’à Argentan en 1858 et Mézidon en 1859. La double voie est posée entre 1866 et 1884..."

Mézidon - Argentan :
Argentan - Alençon :

 

Ligne de La Chapelle Anthenaise à Flers

"La ligne de La Chapelle-Anthenaise à Flers est une ancienne ligne du réseau ferré national français, qui traversait les départements de l'Orne et de la Mayenne. C'était un élément de la ligne Caen - Laval, relation commerciale reliant entre elles les villes de Caen et Laval par Flers...
La ligne est ensuite ouverte en plusieurs sections :
- le 6 novembre 1866 entre La Chapelle-Anthenaise et Mayenne ;
- le 18 mai 1874 entre Flers et Domfront ;
- le 21 septembre 1874 entre Domfront et Mayenne...

La ligne a été reconvertie en voie verte entre Flers et Domfront." (Wikipedia)

Dans l'Orne :
- Flers - Halte de Messei - Le Châtellier - Saint-Bômer - Champsecret - Domfront - Torchamp - Céaucé

En Mayenne :
- Ambrières - Saint-Loup-du-Gast - Saint-Fraimbault-de-Prières - Mayenne - Commer - Martigné - La Chapelle-Anthenaise

 

Ligne d'Alençon à Domfront

"La ligne ferroviaire d'Alençon à Domfront est une ancienne ligne de chemin de fer française, qui traversait les départements de l'Orne et de la Mayenne.
Elle reliait entre elles les villes d'Alençon et de Domfront, mais également les villes d'Alençon et de Bagnoles-de-l'Orne ou La Ferté-Macé...
- Le 15 septembre 1881, mise en service de la ligne entre Alençon et Pré-en-Pail
- Le 26 mai 1881, mise en service de la ligne entre Pré-en-Pail et Domfront..." (Wikipedia)

Alençon - Pré-en-Pail - Couterne - Domfront (routes-et-rails.forumactif.org)

- Domfront - Saint-Front - La Baroche-sous-Lucé - Juvigny-sous-Andaine - La Chapelle-d'Andaine - Couterne

- Neuilly-Saint-Ouen - Saint-Aignan-Couptrain - Pré-en-Pail - La Lacelle - Gandelain - Saint-Denis-sur-Sarthon - Lonrai - Damigny - Alençon

 

Ligne d'Argentan à Granville

"Le projet d'exécution de la ligne est approuvé en 1861 ; elle est ouverte en trois étapes : d'Argentan à Flers en 1866, de Flers à Vire en 1867, puis de Vire à Granville en 1870. Cette ligne assure le prolongement de la ligne de Saint-Cyr à Surdon et présente l'intérêt de desservir le port de Granville depuis Paris, permettant au passage une liaison directe entre la capitale et les départements agricoles du Calvados, de l'Orne et de la Manche." (Wikipedia)

Argentan - Flers :
Flers - Vire :

Dans l'Orne :
- Flers - Cerisy-Belle-Etoile - Montsecret - Vassy

Dans le Calvados :
- Bernières-le-Patry - Viessoix - Vire

Vire - Granville :

Dans le Calvados :
- Vire - Mesnil-Clinchamps - Saint-Sever - Saint-Aubin-des-Bois

Dans la Manche :
- Villedieu-les-Poêles - Foligny - Granville

 

Dreux à Granville :
roland.arzul.pagesperso-orange.fr

 

Ligne de Montsecret - Vassy aux Maures

"La ligne ferroviaire de Montsecret–Vassy aux Maures était une voie ferrée d'intérêt local à écartement normal qui se situait dans les départements de l'Orne et de la Manche dans la région Basse-Normandie.
Elle prenait naissance sur la ligne d'Argentan à Granville à la hauteur de la gare de Montsecret–Vassy et desservait la ville de Tinchebray, puis se terminait sur la ligne de Vire à Romagny en gare des Maures, en direction de Sourdeval.
La particularité de cette ligne est qu'elle fut classée d'intérêt local, bien que construite à l'écartement normal (1,435 m)..." (Wikipedia)

Page très complète :
De Montsecret-Vassy aux Maures … (argentanwebferro.fr)

 

Ligne de Briouze à Couterne

"La ligne de Briouze à Couterne est une ancienne ligne de chemin de fer française, située dans le département de l'Orne et la région Basse-Normandie. Elle reliait les localités de Briouze et de Couterne par La Ferté-Macé et Bagnoles-de-l'Orne et, plus largement, les villes précitées à la gare de Paris-Montparnasse d'une part, et à la gare d'Alençon d'autre part." (Wikipedia)

Page très complète :
De Briouze à Couterne … (argentanwebferro.fr)

Précieuses informations sur la construction de la ligne par Shinkansen sur cheminots.net

 

Ligne de Carrouges à Trun (voie métrique)

"La ligne de Carrouges à Trun était l'une des deux lignes de Voie ferrée d'intérêt local à voie métrique des Voies Ferrées Économiques de l'Orne (VFEO). Elle reliait les zones rurales de Fleuré, Boucé, Vieux-Pont, Rânes et Carrouges (au sud) et de Bailleul et Trun (au nord) à la ville d'Argentan, sous-préfecture de l'Orne en Basse-Normandie.
Elle est mise en service en 1913 et fermée définitivement en 1937." (Wikipedia)

Le petit train qui allait de Carrouges à Trun - Voie métrique : bernard.langellier.pagesperso-orange.fr

- Carrouges - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Arrêt de Beauchêne - Saint-Martin-l'Aiguillon - Le Champ-de-la-Pierre - Rânes - Vieux-Pont - Boucé - Fleuré - Argentan–Trois Croix - Argentan–Carrefour Saint-Jacques - Argentan–État : correspondances trains à la gare d'Argentan (Réseau de l'État) - Argentan–Local - Crennes - Sévigny - Bailleul - Villedieu-lès-Bailleul - Coulonces - Trun

- Tracé sur Google Maps

- De Trun à Carrouges par Argentan … (argentanwebferro.fr)
"Après un longue et difficile gestation, les sections de ligne entre Argentan et Trun d’une part, et entre Argentan et La Lacelle sont déclarées d’utilité publique et concédées à M. Laval.
Ce dernier crée la Société des Tramways de l’Orne..."

 

Ligne de Sainte-Gauburge à Mesnil-Mauger

"La ligne de Sainte-Gauburge au Mesnil-Mauger est une ancienne ligne de chemin de fer française reliant Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe, dans le département de l'Orne, au Mesnil-Mauger, dans le Calvados, en région Basse-Normandie.
La ligne est ouverte en trois temps :
Le 22 novembre 1880, section de Sainte-Gauburge à Gacé ;
Le 9 octobre 1881, section de Gacé à Ticheville-Le Sap ;
Le 30 décembre 1881, section de Ticheville-Le Sap au Mesnil-Mauger.
La ligne est maintenant transformée en voie verte, appelée la Coulée verte, de Vimoutiers au Mesnil-Mauger. S'y déroule annuellement la course pédestre des foulées du Terroir entre Livarot et Vimoutiers..." (Wikipedia)

De Ste Gauburge au Mesnil-Mauger… (argentanwebferro)

 

Voie verte de la Vie : Le Mesnil-Mauger - Guerquesalles :
http://www.inventaires-ferroviaires.fr/hd14/14422.a.pdf


Sur Wikimedia.org par Edwak31

HISTORIQUE DE LA LIGNE ST GAUBURGE-MESNIL MAUGER (train.estuaire.pagesperso-orange.fr)

 

Ligne d'Echauffour à Bernay

"La ligne d'Échauffour à Bernay est une ancienne ligne de chemin de fer française, se trouvant dans les départements de l'Orne et de l'Eure.
Elle fut ouverte le 22 décembre 1881.
À Échauffour, la ligne s'embranchait sur la ligne de Sainte-Gauburge à Mesnil-Mauger, si bien que les trains de ligne d'Échauffour à Bernay n'avaient pas pour terminus (ou origine) Échauffour mais allaient jusqu'à (ou partaient de) Sainte-Gauburge, nœud ferroviaire important de l'époque..." ( Wikipedia)

De Ste Gauburge à Bernay… (argentanwebferro.fr)

Dans l'Orne :
- Echauffour - Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois - La Gonfrière - Bocquencé - La Ferté-Frênel - Anceins

Dans l'Eure :
- Notre-Dame-du-Hamel - Mélicourt - Montreuil-Cernières - La Trinité-de-Réville - Broglie - Saint-Quentin-des-Isles - Bernay

 

Ligne de Saint-Cyr à Surdon

"La ligne de Saint-Cyr à Surdon est une ligne du réseau ferré national français à écartement standard et double voie. Elle est empruntée par les trains de la relation de Paris-Montparnasse à Granville et par ceux de la ligne N du Transilien de la branche de Paris à Dreux." (Wikipedia)

Dans l'Orne :
- Surdon - Nonant-le-Pin - Le Merlerault - Planches - Sainte-Gauburge - Saint-Hilaire/Beaufai - Rai/Aube - L'Aigle - Saint-Martin-d'Écublei

Dans l'Eure :
- Bourth - Verneuil-sur-Avre - etc.

 

Ligne de Saint-Martin-d'Écublei à Conches

"La ligne de Saint-Martin-d'Écublei à Conches est une ancienne ligne de chemin de fer française qui reliait la commune de Saint-Martin-d'Écublei à proximité de L'Aigle à celle de Conches-en-Ouche, dans les départements de l'Orne et de l'Eure. " (Wikipedia)

Dans l'Orne :
- L'Aigle - Saint-Martin-d'Ecublei

Dans l'Eure :
- Rugles / Bois-Arnault - Ambenay - Neaufles-sur-Risles - Lyre - Le Fidelaire - Sainte-Marthe - Conche

 

 

Calvados

 

Ligne de Caen à Laval

"La ligne Caen - Laval est une ancienne ligne commerciale française de chemin de fer, qui traversait les départements du Calvados, de l'Orne et de la Mayenne.
Elle reliait entre elles les villes de Caen et Laval par Flers, et plus largement les villes de Caen et Angers grâce à la ligne Laval - Angers qui faisait suite. Elle permettait ainsi de connecter la Normandie à l'Anjou par le Maine.
Elle empruntait quatre lignes ou sections de ligne du réseau ferré national :
- ligne de Caen à Cerisy-Belle-Étoile,
- ligne d'Argentan à Granville entre Cerisy-Belle-Étoile et Flers,
- ligne de La Chapelle-Anthenaise à Flers,
- ligne de Paris-Montparnasse à Brest entre La Chapelle-Anthenaise et Laval." (Wikipedia)

 

Ligne de Caen à Cerisy-Belle-Etoile

"La ligne de Caen à Cerisy-Belle-Étoile, parfois appelée ligne de Caen à Flers, est une ligne française de chemin de fer à écartement standard non exploitée du réseau ferré national. Elle relie Caen à Flers en Normandie. Ce tronçon de l'axe Caen - Laval fut construit afin de désenclaver la ville en voie d'industrialisation de Condé-sur-Noireau. Cette ligne bénéficie d'un environnement paysager remarquable offert par la Suisse normande. " (Wikipedia)

Dans le Calvados :
- Caen - Feuguerolles - Saint-André - Mutrécy - Grimbosq - Thury-Harcourt - Saint-Rémy (Calvados) - Clécy-Bourg - La Lande-Clécy

Dans l'Orne :
- Berjou (embranchement) - Pont-Érambourg - Condé-sur-Noireau (Calvados) - Caligny - Halte de Cerisi-Belle-Étoile (embranchement) - Flers

 

Ligne de Falaise à Berjou

"La ligne de Falaise à Berjou est une ancienne ligne de chemin de fer française à écartement standard et à voie unique non électrifiée du département du Calvados. Elle reliait la gare de Falaise, raccordée à la ligne du Mans à Mézidon, à la gare de Berjou, sur la ligne de Caen à Cerisy-Belle-Étoile. " (Wikipedia)

 

 

Manche

 

Ligne de Domfront à Pontaubault

La ligne de Domfront à Pontaubault est une ancienne ligne ferroviaire française qui reliait les villes d'Avranches et Domfront, en région Basse-Normandie.
Ouverture :
section de Domfront à Romagny : 12 novembre 1893
section de Romagny à Pontaubault : 16 juin 1889 (concomitamment avec la section Mortain - Romagny de la ligne de Vire à Romagny)" (Wikipedia)

Voie verte de Coulonces (14) à Poilley (50) :
http://www.inventaires-ferroviaires.fr/hd14/14187.a.pdf

Saint Germain de Tallevende - Chaulieu - Sourdeval - halte de Saint Clément Rancoudray - Mortain le Neufbourg - Romagny
C'est ici que la voie verte reçoit sur sa gauche celle de la Véloscénie en provenance de Domfront
Saint Hilaire du Harcouët - Isigny le Buat Naftel - Le Pont d'Oir - Pontaubault

 

 

Compagnies ferroviaires

 

Compagnie des chemins de fer de l'Ouest

"La Compagnie des chemins de fer de l'Ouest (CF de l'Ouest), également connue sous le nom de L'Ouest ou Ouest, est une compagnie ferroviaire en France. Elle a été créée en 1855 par la fusion de plusieurs compagnies ferroviaires desservant la Normandie ainsi que la Bretagne et rachetée en 1909 par l'Administration des chemins de fer de l'État. " (Wikipedia)