Le Pré-d'Auge

 

 

Eglise Saint-Ouen

façade romane et porche du XVIe siècle. clocher de 1761
L'église et le cimetière forment un site inscrit depuis le 10 août 194210. Son maitre-autel-retable avec statues, tabernacle, gradin et portes, est classé à titre d'objet Monuments historiques

"L'église du Prédauge, placée sous le vocable de saint Ouen, s'élève sur le penchant d'un coteau couronné d'arbres verts, au pied duquel coule une source limpide dédiée à saint Méen.
Cette église appartient à la dernière période ogivale. Une longue nef et deux chapelles latérales impriment à l'édifice la forme d'une croix latine.
Le portail occidental, précédé d'un porche en bois du XVIe siècle, est soutenu par deux contreforts saillants placés sur les angles. La porte à plein-cintre est entourée de moulures toriques, séparées par une gorge ou scotie. De chaque côté s'ouvrent deux petites fenêtres à une seule baie, terminées par une ogive en accolade. Une fenêtre semblable de forme, mais plus haute et plus large, est pratiquée dans la partie inférieure du gable, au-dessus du porche. Les vantaux de la porte qui donne accès dans la nef sont formés de panneaux plissés.
Le clocher s'appuie, à l'intérieur de l'église, sur une forte charpente ..." (A de Caumont 5-365)

Le Pré-d'Auge : Eglise Saint-Ouen

Le Pré-d'Auge : Eglise Saint-Ouen

Le Pré-d'Auge : Eglise Saint-Ouen

Le Pré-d'Auge : Eglise Saint-Ouen

 

Fontaine miraculeuse de Saint-Méen

Wikipedia

"Située derrière l'église, en plein milieu d'un champ, son eau aurait la vertu de guérir les maladies de la peau. Une petite statue de saint Méen est logée dans une cavité du chêne millénaire voisin de la source, où ont été accrochés, selon une très ancienne tradition, les nombreux mouchoirs utilisés pour nettoyer les plaies avec cette eau « miraculeuse »." (wikipedia)

 

Château de la Rivière-Pré-d'Auge


Site classé

XVIIe siècle.
Il avait été précédé par un manoir, aujourd'hui disparu, construit sur le Mont-Rosty, à quelque distance du château actuel. Le château, le parc, la fontaine Saint-Méen et un chêne sont un site classé depuis le 7 juin 1943

"Le château, bâti près de l'église, s'élève sur le sommet du coteau, au milieu d'un joli parc dessiné à l'anglaise. Ce château, dont la construction n'est pas ancienne, ne présente aucun intérêt." (A de Caumont 5-372)

Tour du château autorisé du 1er au 4 juillet et du 27 août au 30 septembre de 12h à 18h ainsi que lors des Journées du Patrimoine.


Sur Jumelage.lepredauge.free.fr

 


Château, parc, chêne et fontaine Saint-Méen
(DREAL Basse-Normandie)

"Fief de la famille La Rivière, le lieu est d’abord dénommé la Rivière-Pré-d’Auge. C’est, depuis le Moyen-Age, un centre de poteries renommé, spécialisé dans les épis de faitage et les tuiles vernissés. A partir du XVII è siècle, cette petite in- dustrie s’étend à la fabrication de carreaux : les pavés émaillés (ou pavés de Lisieux), qui ne ces - sera qu’au XIX è siècle. C’est au XVII è siècle que la famille La Rivière fait construire le château actuel, en haut de la colline au-dessus de l’église. Le parc, très boisé, s’étend au nord-est de la demeure, il couvre de ses grands arbres tout le sommet de la colline. Dans les prairies en dessous, une source bienfaitrice surgit auprès d’un vieux chêne. Son eau possède, dit-on, la vertu de guérir les mala- dies de peau"

 

Hostellerie Henri IV

XVIe siècle. MH
Inscrite au titre des Monuments historiques en 1978, elle a été radiée de l'inventaire en 2011 (wikipedia)

 

 

Anciens bâtiments évoqués par Arcisse de Caumont :

Chapelle de t'Épée. — Cette chapelle, dont il ne reste plus aucun vestige, était bâtie sur un terrain qui appartient aujourd'hui à M. Lefrançois Olivier, membre de l'Association normande.

Manoir. — Le manoir du Prédauge, qui a été démoli il y a quelques années, datait du XVIe siècle. Ce manoir, dont la base ou soubassement était en pierre, offrait un étage en bois construit en encorbellement. Bâti sur l'escarpement d'un coteau, il présentait une masse irrégulière d'un effet assez pittoresque.

 

La Boqueterie :

La Boqueterie. — Ce hameau, que traverse la route impériale de Paris à Cherbourg, offrait, il y a quelques années, aux regards du voyageur une maison de modeste apparenre, composée d'un simple rez-de-chaussée et d'un grenier. La façade de cette habitation, qui était désignée sous le nom de Maison de faïence, était revêtue de carreaux en terre cuite émaillée provenant de l'ancienne fabrique du Prédauge...
Le hameau de la Boqueterie, appelé dans les anciens titres la Boquetière, fait partie de la commune du Prédauge, qui était renommée pour ses poteries...
...
Aux XVIe et XVIIe siècles, le Prédauge était le centre d'une fabrique importante de poteries, dont les produits remarquables étaient recherchés dans toute la Normandie. Tout le monde connaît ces brillants épis, en terre cuite émaillée, qui couronnaient le faîte de nos manoirs et les lucarnes de nos maisons bourgeoises. Ces épis rivalisaient, par l'originalité de la composition et l'éclat du coloris, avec les magnifiques faïences de Bernard Palissy."
(A de Caumont 5-375)

 

 

Liens :

 

Une page très complète et très intéressante sur Le Pré-d'Auge :
Jumelage.lepredauge.free.fr - La poterie du Pré d'Auge - La famille Vattier - La fontaine Saint Méen - L'église Saint-Ouen - Le château