Hotot-en-Auge

 

 

"Hotot ou Hudelstot est un nom d'origine danoise dont le suffixe tot (issu de toft) signifie enclos.
Le village se rassemble en une ligne bordière au plateau ; à ses pieds, la motte féodale (datée de l'an 1000), bien indiquée sur le cadastre du XIXe siècle par la mention « d'ancienne place de guerre » est toujours visible. Parfaitement ronde, elle a un diamètre de 20 m environ et une hauteur voisine de 10 m, une futaie pousse sur la levée de terre, bordée par un fossé défensif. Le site fut un lieu d'affrontement confirmé par des fouilles qui ont mis au jour des ossements et des pièces d'armes (casques et fers de lances). Il ne reste aucune trace de construction, car un tel site défensif n'était le plus souvent constitué que d'une palissade en rondins de bois. Le fief a appartenu à la famille de Hotot dès le XIIe siècle, il s'agit d'une vicomté héréditaire avec haute justice. Au XVe siècle, un puissant château fortifié est construit en limite de l'éperon calcaire. Il comportait des tours encadrant une puissante poterne d'entrée. Le vaste manoir fut détruit lors des bombardements de 1944. Une grange dîmière subsiste ainsi que quelques bâtiments, vestiges d'une exploitation concentrée et organisée autour d'une grande cour. A partir du XVIe siècle les terres appartiennent à la famille de La Haye, puis à la famille de Bréaulté" (lepaysdauge.org)

Hotot-en-Auge

 

Eglise Saint-Georges

du XIIe et du XVe siècle avec un chœur roman, un clocher datant de 1534 surmonté d'un dôme, possédant une statue tombale de 1246, une statue de sainte Apolline du XVIe siècle, une autre de saint Georges combattant le dragon du XVe inscrite aux Monuments historiques. MH

"On entre maintenant dans l'église de Hollot par une porte cintrée, placée sous un portail en pierre du XVIIe. ou du XVIIIe. siècle, placé à l'ouest ; mais il est probable que dans l'origine l'église n'avait pas d'ouverture de ce côté, qui était occupé par cinq grands contreforts romans. La nef se compose de trois travées séparées par des contreforts ; les deux premières percées de fenêtres flamboyantes à deux jours. La seconde travée du nord était, en outre, percée d'une petite porte en accolade qui maintenant est bouchée. La troisième travée est occupée, au nord, par la base d'une très grosse tour de la Renaissance ornée de modillons, et qui porte la date de 1534. Cette base ne s'élève qu'à la hauteur des murs de l'église, et se termine par une construction en bois revêtue d'essente." (A de Caumont 4-143)

Hotot-en-Auge : Eglise Saint-Georges

Hotot-en-Auge : Eglise Saint-Georges

Hotot-en-Auge : Eglise Saint-Georges

Hotot-en-Auge : Eglise Saint-Georges

Hotot-en-Auge : Eglise Saint-Georges - Hotot-en-Auge : Eglise Saint-Georges

Hotot-en-Auge : If du cimetière

 

Château de la Haute Justice

XVe siècle en grande partie détruit en 1944.

"A cent cinquante pas au sud-est de l'église est une ancienne motte qui, plus tard, fut remplacée par un château bâti à une centaine de pas plus au nord et tout près de l'église ; ce nouveau château se compose d'une trèsgrande cour carrée, entourée de quelques bâtiments dont aucun ne paraît antérieur au XVIe. siècle. L'entrée principale, assez bien conservée, est placée au nord et se compose d'un bâtiment flanqué de petites tours circulaires ; une autre tourelle existe auprès de l'église à l'angle sud-ouest. Le bâtiment principal, à l'ouest, a des fenêtres de la fin du XVIe. siècle." (A de Caumont 4-147)

On reconnait le restant de chateau sur cette carte postale


Sur J.Y. Merienne

 

Château de la Butte :

Etait-ce le même château ?


Sur J.Y. Merienne

 

Motte féodale

Motte féodale datant de la fin du XVe siècle selon wikipedia : ridicule, une motte féodale du XVe !

"A cent cinquante pas au sud-est de l'église est une ancienne motte...
la motte s'élève a 25 ou 30 pieds environ au-dessus du niveau de l'herbage dans lequel elle existe ; elle est à peu près ronde, d'un diamètre de 40 à 50 pieds ; on n'y voit pas de constructions, mais on y a trouvé, m'a-l-on dit, en 1828, quelques pierres et un assez grand nombre de tuiles.
Cette éminence arrondie, faite de main d'homme, était défendue par un large fossé. On a trouvé, dit-on, un certain nombre de squelettes enterrés à un pied de profondeur seulement autour de cette motte.
Elle se reliait à une enceinte de fossés s'étendant assez loin vers l'ouest, et qui formait la grande cour du château.

 

Château d'Auvillars

Sur la D78. Il n'est pas répertorié, amis on le reconnaît sur une carte postale de J.Y. Merienne

Manoir à Hotot-en-Auge

Manoir à Hotot-en-Auge

Manoir à Hotot-en-Auge


Sur J.Y. Merienne

 

Voir aussi :

Manoir de la Chapelle du XVIIe ou XVIIIe siècle. MH

Manoir dit « le Lieu Calice » du XVIIIe siècle. MH

Manoir de Colmiche du XVIIIe siècle

Manoir du Mesnil du XVIIIe siècle.

 

 

Liens :