Géologie

- Fleuves et rivières - Gares - Arcisse de Caumont - Histoire - Livres et documents - Architecture - Géologie - Vidéos - Cartes

 

 

 

L’utilisation de la pierre dans la construction rurale en Normandie

L’utilisation de la pierre dans la construction rurale en Normandie aux époques médiévale et moderne (journals.openedition.org)

 


Sur journals.openedition.org

 


Sur eau-seine-normandie.fr - Qualité des rivières - Document PDF

 

 

"L’utilisation de la pierre dans les bâtiments ruraux anciens de Normandie est mal documentée et varie fortement selon leur localisation dans la province. La méthode d’étude adoptée consiste à partir du matériau lui-même et de son origine, à observer les bâtiments ruraux anciens, et enfin à confronter les observations aux sources écrites (tabellionnages, terriers, sources narratives, comptes de construction…) et aux données de l’archéologie. Si un grand nombre de paramètres interviennent dans l’utilisation et dans la provenance des pierres, il est avéré que, lorsque la géologie le permet, on fit systématiquement appel aux ressources locales pour l’édification du blocage des murs. A côté des exploitations approvisionnant une ou quelques paroisses existaient des carrières produisant des pierres de meilleure qualité, des produits finis ou semi-finis. Enfin, la construction rurale fait appel pour des usages particuliers à des pierres plus lointaines qui sont diffusées à partir de grands centres de production en nombre limité...

Les matériaux, la géologie

"De toute évidence, la Normandie possède un sous-sol extrêmement varié et il faut y voir un avantage dans ce domaine de recherche. On y trouve, à l’exception notable des basaltes, quasiment toutes les variétés de roches employées dans la construction. A l’est, les formations du Bassin parisien ont fourni surtout des craies, du grès et aussi du travertin. Les limons et les loess des plateaux rendent souvent inaccessible la pierre à bâtir de qualité qui ne peut être exploitée que dans les vallées ; des variations locales de faciès expliquent le succès de certains centres de production comme Caumont ou Vernon (Eure).

A l’ouest, les formations du massif armoricain dominent, avec des matériaux complètement différents et beaucoup plus contrastés : divers granites, des schistes, des poudingues, du grès armoricain ; on rencontre aussi des formations calcaires localisées comme la pierre de Sainteny (Myocène) ou le calcaire de Montmartin (Carbonifère)

A la frontière entre ces deux grandes zones, on observe sur les cartes géologiques une belle bande bleue signalant la présence de calcaires jurassiques exploités sous diverses appellations dont la plus célèbre est la pierre de Caen...

 

 

Tableau

 

Période Age
Le Paléozoïque est une ère géologique -541 à -252,2 Ma
Le Carbonifère est un système géologique du Paléozoïque -358,9 à -298,9 Ma
Le Permien est un système géologique, dernière période du Paléozoïque - 298,9 à 252,2 Ma
   
Le Trias est un système géologique, subdivision de l'ère Mésozoïque −252,2 et −201,3 Ma
Le Jurassique est une période géologique - 201,3 à - 145 Ma
Le Crétacé est une période géologique - 145,0 à 66,0 Ma

 

Précambrien

Le Précambrien désigne de façon informelle l'ensemble des trois éons précédant l'éon Phanérozoïque. Il couvre la plus grande partie de l'échelle des temps géologiques, puisqu'il s'étend de la formation de la Terre, il y a environ 4,560 milliards d'années, à l'émergence d'une abondante faune d'animaux à coquille rigide qui marque, il y a 541 Ma, l'entrée dans la première ère du phanérozoïque, le Paléozoïque et sa première période, le Cambrien.
Le précambrien désigne donc les trois premiers éons de l’histoire de la Terre.

Le Protérozoïque est le dernier éon du Précambrien.
Il couvre à lui seul près de la moitié du temps d’existence de la planète Terre, entre l’Archéen et le Phanérozoïque

Sur l’échelle des temps géologiques, le Protérozoïque est le dernier éon du Précambrien.
Il couvre à lui seul près de la moitié du temps d’existence de la planète Terre, entre l’Archéen et le Phanérozoïque.

 

chaîne cadomienne (fin du Précambrien)

Cycle cadomien : En géologie tectonique, l'orogénèse cadomienne ou cycle cadomien est un cycle orogénique qui correspond à la période de formation de reliefs datant de la fin du Néoprotérozoïque (de ca. -750 Ma à ca. -540 Ma) jusqu'au début du Cambrien. Ce cycle est une des phases de l'orogenèse calédonienne.

 

 

Paléozoïque

 

Le Paléozoïque est une ère géologique qui s'étend de -541 à -252,2 Ma

Le Paléozoïque, d'une durée totale de 288,8 millions d'années, se décompose en 6 périodes
- Cambrien
- Ordovicien
- Silurien
- Dévonien
- Carbonifère
- Permien

 

Le Cambrien, qui s'étend de −541 ± 1,0 à −485,4 ± 1,9 millions d'années, est la première, et la plus ancienne, des six périodes géologiques du Paléozoïque. Cette période succède au Précambrien et précède l'Ordovicien.

 

- Le Carbonifère est un système géologique du Paléozoïque. Cette période géologique s'étend de -358,9 ± 0,4 à -298,9 ± 0,2 millions d'années (Ma). Le Carbonifère suit le Dévonien et précède le Permien. Son nom provient des vastes couches de charbon qu’il a laissées en Europe de l'Ouest.

 

Le Permien est un système géologique qui s'étend de 298,9 ± 0,2 à 252,2 ± 0,5 millions d'années. Il s'agit de la dernière période du Paléozoïque. Le Permien est précédé par le Carbonifère et lui-même précède le Mésozoïque et son premier système, le Trias.

 

La chaîne varisque, appelée chaîne hercynienne en France, est la grande chaîne de montagne qui se forme du Carbonifère au Permien au cours du cycle varisque. Elle apparaît sous la forme d’une succession de massifs isolés (Massif ardennais et de Bohême, Vosges-Forêt-Noire, Massif de Cornouailles, Massif armoricain, Massif central et Massif ibérique) entrecoupée par de nombreux bassins sédimentaires méso-cénozoïques. Ces massifs constituent le socle anté-permien de toute l’Europe occidentale et centrale.

 

Jurassique

- Jurassique

Le Jurassique est une période géologique qui s’étend de - 201,3 à - 145 Ma
Le début du Jurassique est marqué par une extinction massive d’espèces (l’extinction du Trias-Jurassique). Le système jurassique se subdivise en trois séries géologiques : Jurassique inférieur, Jurassique moyen et Jurassique supérieur autrefois dénommées, respectivement : Lias, Dogger et Malm.

 

- Jurassique moyen

Le Dogger, aussi connu sous le nom de Jurassique moyen, est une époque de la période géologique du Jurassique...
Le Dogger est divisé en quatre étages : Callovien, Bathonien, Bajocien, Aalénien.

- Callovien

"Le Callovien est le dernier étage stratigraphique du Jurassique moyen (Dogger). Il s'étend à peu près entre -166,1 ± 1,2 et -163,5 ± 1,0 millions d'années, succédant au Bathonien et précédant immédiatement le Jurassique supérieur (Malm)."

"L'étage Callovien a été défini progressivement par le naturaliste et paléontologue français Alcide d'Orbigny au cours de la rédaction des fascicules sur les céphalopodes jurassiques de sa Paléontologie française. Il crée l'étage « Kellovien » en 1846, qu'il renomme Callovien en 1848 en le précisant en 1850"

"L'église du Ham s'élève au bord de la vallée de la Dive, sur un petit monticule formé par les couches du calcaire kellovien" (Le Ham)