Etouvy

 

 

Arcisse de Caumont, vers 1850 :
"La commune d'Etouvy a de la célébrité dans les environs ; les gens du pays disent que là existait une ville considérable, ruinée par d'anciennes guerres; à l'appui de leur assertion, ils vous montreront dans le bourg, sur la grande route de St.-Lo, deux arceaux en forme d'ogive qui paraissent les restes d'un grand édifice; ils vous apprendront qu'en creusant le terrain on trouve souvent les fondations de vieux bâtiments; ils vous rapporteront la tradition de la découverte de tombeaux antiques, de vieilles armures...., etc... D'un autre côté, M. l'abbé Le Franc, place à Etouvy une ville qu'il appelle Itiwîum...
Ces opinions ne paraissent pas devoir être admises : aucun auteur connu ne parle d'Ituvium; et quant aux deux arceaux qui se trouvent sur le bord de la grande route, l'ogive que l'on y remarque, les matériaux et le ciment qui les lie prouvent que leur construction ne remonte pas à une haute antiquité. M. Lemarchand, de Vire, croit que ces deux arceaux formaient l'entrée de la halle d'Etouvy.
S'il n'est pas certain qu'il y eût autrefois une ville à Elouvy au moins tout annonce que là existait un bourg considérable et bien peuplé ; il s'y trouvait deux églises et la commune est une des plus petites de l'arrondissement : Etouvy présentait donc une population agglomérée très-nombreuse.
Il s'y tenait chaque semaine un marché qui cessa d'être fréquenté au XVe. siècle à cause des anglais composant la garnison du château du Tracy, qui, dit-on, le pillèrent plusieurs fois..." (A de Caumont 3-187)

 

Eglise Saint-Martin

XIVe siècle.

Etouvy : Eglise Saint-Martin

 

Etouvy : Eglise Saint-Martin

 

Etouvy : Eglise Saint-Martin

 

 

Château de la Maloiselière

Arcisse de Caumont parle d'un château : "Le château de la Maloiselière est à 2 kilomètres sur la route de Campagnolles ; il est déjà ancien."

Au Sud-Ouest, sur la D295, on voit une bâtisse au bout d'une allée qui semble correspondre.

 

 

Liens :