Estrées-la-Campagne

 

 

1831 : la commune de Quesnay rejoint celle d'Estrées-la-Campagne

"Estrée qui, comme Quesnay, faisait partie du diocèse de Séez, tire son nom du voisinage de la voie romaine (le chemin haussé ) qui traverse la campagne, à l'est de l'église et du village, et qui est très bien aligné dans toute cette plaine." (A de Caumont 2-259)

 

Eglise Notre-Dame-Saint-Jean

"L'église est moderne et n'a rien d'intéressant ; elle a été rebâtie, dans le dernier siècle, par un curé nommé Acarte. On a seulement conservé la partie inférieure de la tour qui devait primitivement être au centre de l'église, et qui aujourd'hui se trouve à l'extrémité orientale par laquelle on entre : ces portions conservées sont de la fin du XVe. ou du XVP. siècle ; la partie supérieure est moins ancienne et terminée en bâtière.
L'église a été désorientée lors de sa reconstruction. Le sanctuaire est tourné à l'ouest." (A de Caumont 2-260)

Elle est visible de loin. Ici par la D260, en direction de Soignolles

Estrées-la-Campagne : Eglise Notre-Dame-Saint-Jean

Estrées-la-Campagne : Eglise Notre-Dame-Saint-Jean

On y accède par une route sans issue au centre du village :

Estrées-la-Campagne : Eglise Notre-Dame-Saint-Jean

Estrées-la-Campagne : Eglise Notre-Dame-Saint-Jean

 

Eglise Notre-Dame du Quesnay

Au sud-ouest d'Estrées.

XIIIe siècle. MH, wikipedia

L'église fut construite à la fin du XIIe, mais les baies datent du XVIIIe. Dépendante du diocèse de Sées, elle fut offerte en patronage à l'abbaye Saint-Martin de Troarn vers 1180 par Goscelin de Varaville. La nef a été détruite pendant les bombardements de 1944 lors de la bataille de Normandie. Le clocher, le chœur et les vestiges de la nef sont inscrits au titre des monuments historiques (wikipedia)

"L'église de Quesnay offre encore un joli modèle de ce type, si répandu dans nos campagnes, du style ogival primitif. Au chevet, deux lancettes surmontées d'un oculus.
Dans les murs latéraux du choeur, des fenêtres de la môme forme, mais plus élevées, qui ont été défigurées au XVIIIe. siècle par le percement d'ouvertures carrées, mais dont il est facile de rétablir les contours ;
A la corniche, des dents de scie du côté du nord ; des feuilles entablées du côté du sud;
Du même côté, une porte latérale cintrée, offrant, comme celle de Rellengreville, de légers tores conduits en zigzags sur les cannelures de l'archivolte, dont ils ne font en quelque sorte qu'effleurer les parties saillantes... (A de Caumont 2-253)

Estrées-la-Campagne : Eglise du Quesnay

Estrées-la-Campagne : Eglise du Quesnay

Estrées-la-Campagne : Eglise du Quesnay

Estrées-la-Campagne : Eglise du Quesnay

 

Chateau de Quesnay

"Le château de Quesnay, précédé d'une avenue et entouré de bosquets, est peu remarquable par son architecture et la façade a été refaite ; mais le domaine est fort étendu : ce château a été acheté, il y a 25 ans, par M. le B° '. de Surval, qui l'habite avec sa famille." (A de Caumont 2-259)

Sûrement détruit pendant la guerre ?

On en trouve une trace sur le site de J.Y.Merienne :


sur J.Y.Merienne

 

Chemin Haussé

Le Chemin Haussé vient Bretteville-le-Rabet (wikipedia). Il passe au nord-est de la commune. Ci-dessus sur D611

Estrées-la-Campagne : Chemin Haussé

 

 

Liens :

 

Vestigesdeguerre.over-blog.fr - Estrées-la-Campagne
"ce bunker a été désintégré..il est situé a 1 km a peu prés d Estrées la campagne ..a proximité subsiste des vestiges de pistes bétonnées. c'est un ancien aérodrome allemand qui a servit lors de l attaque contre l Angleterres.D ici partaient notamment des escadrilles de stukas..en 1944 des combats intenses ont eu lieu ici pour la prise des bois du Quesnay par les canadiens et les polonais"