Courtonne-la-Meurdrac

 

 

"Courtonne a toujours été une localité importante, qui ne comptait pas moins de 227 feux au XVIIIe. siècle, c'est-à-dire environ 1,000 à 1,200 habitants... Cependant l'église n'est pas construite dans de grandes proportions." (A de Caumont 5-105)

"Le surnom de Courtonne lui>ienl d'une famille Murdrac ou Meurdrac, qui figura dans l'histoire de Normandie dès les temps les plus anciens. En 1080, Robert Meurdrac souscrivait à une charte de Guillaume en faveur de St.-Évroult. Un écuyer, du nom de Murdrac, suivit la fortune du connétable du Guesclin..." (A de Caumont 5-111)

 

Eglise Saint-Ouen

Monument  historique

XIIe siècle.  MH, wikipedia

"Le choeur n'était primitivement qu'un carré parfait de 19 pieds de côté : on y a ajouté, au XVIe. siècle, un pan coupé, maintenant transformé en sacristie. La plus grande partie de la construction est romane, et on peut la faire remonter au delà du XIIe. siècle. Elle se compose d'un blocage affectant parfois la feuille de fougère, mais se rapprochant généralement de la disposition du petit appareil romain ; le pignon occidental surtout montre bien ce caractère.
Comme il arrive presque partout, les ouvertures ont été refaites à la fin du XVe. siècle. On a conservé cependant, dans leur intégrité, deux des étroites fenêtres primitives, peut-être les seules destinées à éclairer la nef dans l'origine...
La porte s'ouvre à l'ouest ; elle date du XVe. siècle. Un meneau de pierre la sépare en deux baies carrées, d'égale proportion, garnies de moulures prismatiques. Les vantaux sont à panneaux plissés. Elle est protégée par un porche en bois de la même époque, sur l'un des poteaux duquel, vers le midi, se trouve le nom, en lettres gothiques, du charpentier qui l'a construit, avec une hachette grossièrement sculptée.
Le choeur fait retraite sur la nef. Le mur latéral du nord est roman. Celui du midi a été reconstruit ou reparementé lors de l'adjonction du chevet ; il est, comme lui, en échiquier de pierre de taille et de moellons couverts d'un enduit rouge pour simuler la brique. Les fenêtres et la porte sont sans caractère.
On remarquera l'absence complète de contreforts. Le clocher est assis sur le portail. Il est revêtu d'essente et orné de quatre lucarnes subtrilobées occupant les angles..." (A de Caumont 5-105)

 

Chambre de Charité

Monument  historique

XVIe siècle. MH, wikipedia

"Dans l'angle sud-ouest du cimetière est un petit bâtiment, qui sert de chambre de la Charité et paraît dater de la fin du XVIe. siècle" (A de Caumont 5-110)

 

Manoir d'Anfernel

Monument  historique

XVIIe siècle. MH, wikipedia

"Ce manoir est un très bel exemple de ce qui était construit à l’époque d’Henry IV. Cette propriété abrite également un pressoir en colombages et torchis, ainsi qu’une ancienne chapelle en pierre du début du XVIIIème siècle reconvertie en bâtiment agricole. La famille d’Anfernet serait à l’origine de la construction de ce manoir, d’où le nom de ce manoir : Anfernel. Des échiquiers de briques roses ou de silex et de pierres de taille composent les façades." (lisieux-tourisme.com)

Au sud, sur D266 (49°06'27.0"N 0°19'03.7"E)

 

Château de Gouvix

XVIIIe siècle.

"Gouvis est aussi assis à Courtonne, à un demi-quart de lieue environ au nord-ouest de l'église, sur le coteau, en vue du chemin de fer et de la route de Lisieux. C'est un château de la fin du dernier siècle, entouré d'assez belles plantations.
Nous avons vu que le seigneur de Gouvis possédait le patronage et un trait de dîme, ce qui donne de l'importance à ce fief. Au XIVe. siècle, il appartenait à la famille de La Planche (de Planqua); au XVIIe ., il fut acquis par la famille du Houlley. " (A de Caumont 5-115)

A l'ouest, sur D75 (49°07'40.0"N 0°18'41.0"E)


Sur Wikimedia.org par Ikmo-ned

 

Château du Houley

Monument  historique

XVIIe siècle. MH

"En 1627, Adrien du Houlley se qualifiait, dans ses sentences, de sieur du Clos, Gouvis, les Kssarts et le Parc. La plupart de ces fiefs sont situés à Courtonne. Le Clos-Houlley est, je crois, le château qui nous occupe. C'est là que messire Adrien du Houlley établit sa résidence, d'après un acte authentique de 1630. Après deux générations, à la fin du XVIIe. siècle, la descendance du seigneur de Courtonne s'éteignit par deux filles..." (A de Caumont 5-115)

Au nord, par D137 (49°08'06.8"N 0°19'00.8"E)


Sur Communes.com

"Outre le domaine des évêques de Lisieux, Courtonne possédait un certain nombre de fiefs. Le château de Courtonne, appartenant maintenant à M. le comte de Neuville, est situé sur le bord de la plaine, à une assez grande distance de l'église ; je le crois du dernier siècle." (A de Caumont 5-113)

 

Château fort :

"A la fin du XIVe. siècle, Guillaume d'Estouteville y faisait construire un château-fort, où il mourut, en 1413...
Il ne reste plus de cette importante forteresse que des ruines à peu près insignifiantes...
Il était situé à l'orient de l'église. 11 avait une double circonvallation que l'on peut encore suivre, bien que les fossés aient été en grande partie comblés. La première enceinte ne contient aucun vestige apparent de construction ; l'autre, qui était la principale et qui mesure deux cent cinquante pieds environ sur cent cinquante, est occupée par divers bâtiments, relativement modernes, servant à l'exploitation rurale..." (A de Caumont 5-111)

 

 

Liens :