Benerville-sur-Mer

 

 

Bénerville, puis Benerville-sur-Mer :

Bénerville, Benervilla.
Présent à l'époque d'Arcisse de Caumont, l'accent du "e" a disparu. Et on a ajouté "sur-Mer" au nom de la commune.

Au temps d'Arcisse de Caumont :

"La petite église de Bénerville s'élève sur une falaise escarpée qui s'avance dans la mer comme un promontoire. La vue dont on jouit du sommet de cette falaise, au-dessus de l'église, est magnifique : en face apparaît la mer couverte de barques de pêche ; au nord se dresse le cap de la Hève couronné des deux phares qui éclairent l'entrée du Havre ; à l'est s'étend le marais de Deauville, au-delà duquel on aperçoit Trouville; l'oeil plonge, à l'ouest, sur la vallée de Villers; plus à l'ouest se déroulent les falaises d'Auberville, si connues des géologues, et dans un lointain brumeux apparaissent les côtes basses du littoral de Caen." (A de Caumont 4-244)

Aujourd'hui :

 

Eglise Saint-Christophe

XIe.

"L'église de Bénerville, une des plus anciennes de l'arrondissement de Pont-1'Évêque, date du XIe. siècle et pourrait même remonter, en partie, au commencement de ce siècle.
Le mur septentrional de la nef, flanqué d'un contrefort roman et de deux ignobles contreforts moins anciens, n'offre aucune ouverture; les pierres sont disposées en arêtes. Le mur méridional, récrépi, est percé de deux fenêtres carrées dont une, ornée de moulures, paraît dater du XVP. siècle. La porte qui donne entrée dans la nef n'est pas ancienne et remplace probablement une porte romane. Quant au mur occidental, il est en partie roman et en partie moderne ; on a élevé au milieu un contrefort pour le soutenir. Le gable, tronqué, est surmonté d'un petit cloeber sans caractère, dont les quatre faces sont revêtues de planches imbriquées. La cloche est ancienne : elle porte la date de 1596.
Le choeur, en retraite sur la nef, se termine par une abside circulaire. Il est éclairé, au midi, par deux fenêtres carrées, sans caractère. Le mur du nord, récrépi, est flanqué de deux contreforts saillants avec glacis, datant du XVIe. siècle. Un cordon, garni de dents de scie, règne autour de l'abside dont la corniche, comme celle du mur septentrional, est décorée de modillons romans très-détériorés." (A de Caumont 4-245)

Bénerville - Eglise Saint-Christophe

Bénerville - Eglise Saint-Christophe

Bénerville - Eglise Saint-Christophe

"Le choeur, en retraite sur la nef, se termine par une abside circulaire. Il est éclairé, au midi, par deux fenêtres carrées, sans caractère...

Bénerville - Eglise Saint-Christophe

Le mur du nord, récrépi, est flanqué de deux contreforts saillants avec glacis, datant du XVIe. siècle."

"Un cordon, garni de dents de scie, règne autour de l'abside dont la corniche, comme celle du mur septentrional, est décorée de modillons romans très-détériorés."

Bénerville - Eglise Saint-Christophe

"On remarque à l'intérieur le rétable du maître-autel dans le style Louis XIV. Ce rétable est surmonté d'un fronton circulaire, supporté par deux colonnes torses en bois de chêne offrant chacune l'image de deux serpents entrelacés." (A de Caumont 4-245)

Bénerville - Eglise Saint-Christophe

"Un tableau appendu à un des murs de la nef représente saint Christophe, portant le Christ sur ses épaules et traversant un torrent.
On voit aussi dans la nef une statue du même saint."

Statue de saint Christophe du XVIe siècle, classé à titre d'objet aux Monuments historiques

 

Domaine des Enclos

Domaine des Enclos ou parc Callouste Gulbenkian (XXe, MH, wikipedia)
Parc créé par le paysagiste Achille Duchêne, inscrit monument historique par arrêté du 30 septembre 2010

Acquis en 1937 par Calouste Gulbenkian (1869-1955), homme d’affaire qui fut l’un des plus grands collectionneurs d’art du XXe siècle

Il fut surnommé « Monsieur 5 % », rappelant la part de capital qu'il détenait dans la Turkish Petroleum Company

 

Château Gabriel

Il n'est sûrement pas de l'époque à Arcisse de Caumont

XIXe (1874, achevée en 1883) une commande de Paul Gallimard héritée par son fils Gaston est une somptueuse villa du XIXe. Elle est acquise en 1983 par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé (wikipedia)

 

Arcisse de Caumont décrit un autre château :

"Château. — A 1kilomètre environ de l'église de Bénerville se trouve le château, appartenant à M. d'Arnouville.
Cette habitation, qui n'a rien de remarquable, est située au pied d'un coteau boisé, sur le penchant duquel on a tracé de jolies allées et ménagé de charmantes échappées de vue. Dans le jardin qui précède le château, on remarque un bel épi en faïence émaillée, posé sur un piédestal... Cet épi, qui serait bien mieux placé à l'une des extrémités de la toiture du château, provient d'un ancien manoir des environs, qui a été démoli." (A de Caumont 4-244)

 

Le Manoir des Caillouets :

Situé sur le flanc du Mont Canisy, le superbe manoir anglo-normand «Les Caillouets» fut construit en 1906 pour la famille Renault.
Il fut cédé à un richissime Américain, Thomas Francis Gurry et à son épouse Simone Delaty.
Simone Delaty lorsqu’elle connu son mari était une jeune fille, sans famille et sans ressource, une «fille de l’assistance publique» comme on disait à l’époque.
Après la seconde guerre mondiale lorsque Thomas Francis Gurry décida de retourner vivre aux Etats-Unis son épouse Simone lui demanda et obtint que le couple fît don du manoir au Département de la Seine pour qu’il devienne une école ménagère destinée aux jeunes filles en difficulté. C’est depuis et dans discontinuité sa vocation. (benerville.reseaudescommunes.fr)

 

 

Liens :