Aubigny

 

 

Eglise Notre-Dame-de-la-Visitation

XVIIIe siècle.

"L'église d'Aubigny appartient à la période moderne et n'offre par elle-même aucun intérêt, mais elle renferme six statues tumulaires de grandeur naturelle, en pierre du pays, représentant les seigneurs à genoux, les mains jointes, posture adoptée au XVIe. et au XVIIe. siècles pour les statues placées sur les tombeaux. Placées autrefois dans une chapelle seigneuriale, au nord de l'église, maintenant détruite, ces statues sont aujourd'hui rangées à la file le long du mur du choeur du côté de l'évangile, elles sont d'une très belle conservation." (A de Caumont 2-488)

Aubigny : Eglise Notre-Dame-de-la-Visitation

Aubigny : Eglise Notre-Dame-de-la-Visitation

Aubigny : Eglise Notre-Dame-de-la-Visitation

Aubigny : Eglise Notre-Dame-de-la-Visitation

Aubigny : Eglise Notre-Dame-de-la-Visitation

 

Les orants de l'église d'Aubigny

L'église abrite six orants représentant des seigneurs de la famille Morell. Ces statues sont classées à titre d'objets aux Monuments historiques

"Un orant (du latin ōrāre, prier), ou priant, désigne, dans l'art religieux, un personnage représenté dans une attitude de prière, souvent agenouillé, les bras levés ou écartés, parfois devant un prie-Dieu" (wikipedia)

"Les statues représentent :
1°. Raven de Morell d'Aubigny, dont nous venons de parler ;
2°. Raven de Morell d'Aubigny, chevalier de l'ordre du Roi et lieutenant d'une compagnie de gens d'armes, mort en 1625 ;
3°. Bradellis de Morell, commandant de cent gentilshommes, mort en 1666
et trois autres dont l'un Achille Antoine, fils du précédent, mourut en 1673 après s'être signalé dans les guerres d'Italie." (A de Caumont 2-490)

Aubigny : Orants de l'église Notre-Dame-de-la-Visitation

Aubigny : Orants de l'église Notre-Dame-de-la-Visitation

Aubigny : Orants de l'église Notre-Dame-de-la-Visitation

 

Château d'Aubigny

XVIe siècle. MH

construit pour la famille Morell d'Aubigny

"Ce fut en 1528 que la famille de Morell acheta la terre d'Aubigny : le château actuel a été construit par cette famille. Il doit remonter au commencement du XVIIe. siècle, sauf le pavillon de droite qui a été rétabli par M. le comte d'Aubigny, dernier possesseur du domaine; les fenêtres de la partie ancienne ( le centre et le pavillon de gauche) doivent avoir été retouchées.
Des fossés entourent la cour qui précède le château ; aux angles de cette enceinte, se voient deux pavillons, l'un carré, l'autre arrondi. Le pavillon carré renferme une chapelle voûtée et, je crois, le chartrier ; l'autre doit avoir été un colombier.
Ce château était précédé d'une belle avenue qui a été abattue il y a quelques années : à cette époque le domaine d'Aubigny qui depuis plus de 300 ans appartenait à la famille de Morell, a été vendu, le dernier possesseur ayant quitté le pays pour habiter près de Paris (1).
(1) M. le comte d'Aubigny, propriétaire du château de Frenouville, est le Gis du comte d'Aubigny qui a vendu le château, et la famille existe toujours dans le déparlement du Calvados.
Pour sauver le château, M. Conrad d'Aubigny d'Assy, cousin des Morell d'Aubigny, l'a racheté avec quelques terres voisines et le fait entretenir sans l'habiter; nous devons le remercier de nous avoir conservé cet édifice qui allait être abattu."

C'est sur la D8 qu'il est le plus visible

Château d'Aubigny

Château d'Aubigny

 

Château de Longpré

XVIe siècle.

"La propriété a conservé un joli pavillon d'entrée; le château de Long Pré construit au XVIe siècle, possède une tour carrée et l'autre cylindrique, l'édifice été remanié au XVIIIe siècle et nouveaux remaniements et reconstruction des communs dans la deuxième moitié du XIXe siècles."
(chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Arcisse de Caumont le situe sur la commune de Saint-Pierre-Canivet :
"il est plus intéressant que celui de la Tour. L'entrée surtout a conservé son caractère, et ses deux tours à toits coniques produisent beaucoup d'effet. Le château, au fond de la cour, est du XVIe. siècle ; mais outre les restaurations récentes, il avait, au siècle dernier, subi beaucoup de changements : ainsi on voit la date 1752 gravée au-dessus d'une fenêtre du côté du nord ; sur une lucarne, le millésime 1770. Toutes les fenêtres ont été élargies, on n'y voit plus les croisées en pierre qui devaient exister dans l'origine.
Malgré ces changements qu'on rencontre dans tous les châteaux anciens qui ont été habités sans interruption, celui de Longpré est intéressant...
Longpré appartenait d'abord à une famille de ce nom; plus tard la comtesse de Souza, née Filleul, célèbre romancière, et la comtesse Marigny de Menards, sa soeur, y naquirent. Il appartient aujourd'hui à M. Le Bourgeois de Prébois, membre de l'Association normande, qui fait un noble usage d'une belle fortune et s'occupe avec succès de peinture et de l'amélioration de la race chevaline. M. Le Bourgeois, ami des arts, conservera son château tel qu'il existe sans y faire de changements qui puissent en altérer le style." (A de Caumont 2-496)

Au sud. Invisible. (48°54'10.2"N 0°13'21.9"W)


Sur Google Street View


Sur ebay.fr

Voir aussi : photo-paramoteur.com

 

 

Liens :